Le combat d'un père veuf pour garder sa famille unie

Mardi, Août 9, 2022

Bernard est veuf et père de trois enfants. Il vit à la périphérie de Cotonou, la capitale économique du Bénin. C'est un soudeur accompli, possédant son propre atelier et formant des jeunes aux techniques et au matériel de soudage.

 

Le voyage pour arriver là où il est maintenant a pris du temps, une grande détermination et un esprit vraiment résilient.

 

En 2010, la femme de Bernard décède pendant l'accouchement, le laissant avec un nouveau-né et deux petites filles à charge. "Au début, c'était si difficile de subvenir à leurs besoins, mais je m'en occupais entièrement. j'ai fait tout ce que j'ai pu et des tours j'ai dit le point de vue de c'était un nouveau départ, et tqu'ils ont dû être courageux,» dit Bernard, assis sur le perron de sa maison nouvellement construite.

 

Malgré ses efforts, Bernard peine à respecter ses délais de travail et à s'occuper de ses enfants. Il a été licencié de son travail et a dû emprunter de l'argent à la banque, qu'il n'a pas pu rembourser. Sa recherche d'un nouvel emploi n'a pas porté chance.

Image(s)
Bernard du Bénin

"Je commençais à me sentir bizarre dans ma peau, comme si je devenais folle, alors j'ai décidé d'envoyer mes enfants vivre avec leurs grands-parents et d'autres membres de la famille. Ce fut la période la plus difficile de ma vie », dit-il.

 

Redevenir une famille

 

C'est à ce moment précis qu'un ami proche a suggéré à Bernard de contacter SOS Villages d'Enfants au Bénin pour voir s'ils pouvaient l'accepter, lui et ses enfants, dans l'un de leurs programmes de renforcement familial. C'est donc arrivé, et Bernard a pu rapidement bénéficier d'un nouveau prêt de la banque pour pouvoir mettre de l'argent de côté et enfin relancer son atelier de soudure.

 

Les frais de santé et d'éducation de ses deux filles ont commencé à être pris en charge par SOS Villages d'Enfants, ce qui a contribué à soulager une partie de la pression financière et sociale qu'il subissait auparavant. Cela a permis à Bernard de ramener ses trois enfants à la maison avec lui.

 

Image(s)
Bernard et 2 de ses enfants

Lorsque les enfants sont revenus dans la maison familiale, Bernard était prêt et confiant qu'il pouvait maintenant assumer toutes les tâches ménagères. "Je faisais tout dans la maison : nettoyer, cuisiner, laver les enfants, mais je dois dire que sans l'aide de ma fille aînée Bergère, je n'aurais pas pu le faire", ajoute-t-il.

 

Bergère* avait 14 ans lorsqu'elle est revenue chez son père; elle traversait la puberté et ne pas avoir sa mère à ses côtés à ce moment-là était sûrement un défi. « Quand Bergère a eu ses premières règles, ça a été très dur pour moi. Je ne savais pas quelle était la bonne chose à faire ou à dire. SOS Villages d'Enfants a été d'une grande aide pendant cette phase, car ils nous ont apporté, et en particulier à Bergère, un soutien physiologique », explique Bernard. 

 

Peu de temps après avoir rejoint le programme de renforcement de la famille SOS, Bernard est devenu président de l'association d'assurance maladie communautaire de son quartier, fondée par SOS Villages d'Enfants. Les membres apprennent à mieux épargner pour couvrir les dépenses de santé de leur famille et à s'engager dans des activités génératrices de revenus telles que la production de savon.

 

 

L'avenir radieux de Bergère

 

Bergère a maintenant 24 ans. Elle est titulaire d'une licence en informatique de gestion et en économie et travaille comme stagiaire chez DHL à Cotonou depuis deux ans.

 

En 2019, après avoir obtenu son diplôme, SOS Villages d'Enfants l'a encouragée à envoyer son CV à DHL Bénin. Elle a immédiatement été embauchée en tant que stagiaire service client et back office. "Ce travail m'apprend à avoir plus confiance en moi et à savoir que j'ai des compétences que je peux utiliser", déclare Bergere. « Pour tout le reste, je dois remercier mon père. Il m'a appris à être forte, résiliente et à ne jamais abandonner.


Les projets à court terme de Bergère sont de se faire embaucher par DHL ou de trouver un emploi dans une banque. Son rêve à long terme est de déménager au Canada et d'obtenir une maîtrise en gestion informatique.




La vie boucle la boucle

 

Aujourd'hui, Bernard accueille des jeunes issus de milieux défavorisés à son atelier de soudure, pour leur enseigner un travail, gratuitement, et redonner à la communauté ce sentiment d'espoir et d'opportunité qu'il a reçu une fois quand il en avait le plus besoin. 

 

La vision de Bernard pour l'avenir est de transformer son atelier en un espace polyvalent où les jeunes de la communauté peuvent se rassembler et apprendre différentes compétences et métiers.


"Wça m'est arrivé m'a fait plus conscient des gens»des problèmes et vie conditions. Je unmoi plus sensible l'homme d'aujourd'hui," il dit.

 

 

 

 

 

Les Canadiens qui souhaitent aider les enfants vulnérables sont encouragés à parrainer un enfant, parrainez un village SOS ou faire un don unique. Votre soutien changera la vie des enfants orphelins, abandonnés et autres enfants vulnérables. S'il vous plaît aider aujourd'hui.